canon


canon

1. canon [ kanɔ̃ ] n. m.
• 1339; it. cannone, augment. de canna « tube » ( canne); « conduit, tuyau, bobine » XIIIe; de canne
I
1Pièce d'artillerie servant à lancer des projectiles lourds. bouche (à feu), mortier, obusier. Canon de siège, de marine. Canon antiaérien, canon de D. C. A. Canon antichar. Canon atomique, dont l'obus peut recevoir une charge atomique. Canon de 57, de 75 millimètres de calibre. Soldat qui sert une pièce de canon. artilleur, canonnier, servant. Bouche, tube, âme, culasse d'un canon. Affût, flèche d'un canon. La portée d'un canon. Tir au canon. Braquer, pointer un canon. Poudre à canon. Projectiles de canon. boulet , 2. cartouche, mitraille, obus, shrapnel. Fig. Arriver comme un boulet de canon. Tirer un coup de canon, tirer le canon. bombarder, canonner. Salve de coups de canon. canonnade.
Loc. fam. Chair à canon : les soldats exposés à être tués. Péj. Marchand de canons.
Spécialt Canon paragrêle : canon destiné à empêcher la formation de grêlons. — Canon lance-harpon, pour la capture des grands cétacés.
2(XVIe) Tube d'une arme à feu. Le canon d'une carabine, d'un revolver. Fusil à deux canons. Rétrécissement du canon pour regrouper les plombs. choke-bore. Canon rayé. Fusil à canon scié. Baïonnette au canon, fixée au bout du fusil.
3Canon à électrons : générateur d'un faisceau intense d'électrons. — Canon à neige : appareil qui fabrique et projette de la neige artificielle sur les pistes de ski. Canon arroseur : asperseur à fort débit. « Les canons à eau balaient l'avenue, culbutent les filles et les garçons » (Le Clézio).
II
1Techn. Partie creuse et cylindrique (de divers objets). Canon d'une seringue : le corps de pompe. Canon d'une clé, sa partie forée. Canon d'arrosoir : tuyau qui reçoit la pomme de l'arrosoir.
2(1563) Au XVIIe s., Pièce de toile ornée de dentelle, de rubans qu'on attachait au-dessous du genou.
3Zool. Partie des membres du cheval comprise entre le genou et le boulet dans les membres antérieurs, et le jarret et le boulet, dans les membres postérieurs.
4(1680) Ancienne mesure de capacité. Par ext. (XVIIIe) Fam. Bouteille, verre de vin. Boire un canon. Un canon de rouge.
III Adj. inv. Fam. Qui a la vitesse ou la puissance d'un canon, d'un boulet de canon. Joueur de tennis qui a un service canon. canon 2. canon [ kanɔ̃ ] n. m.
XIIIe; mot lat.; gr. kanôn « règle »
1Théol. Loi ecclésiastique, et spécialt Règle, décret des conciles en matière de foi et de discipline. Canon d'un concile œcuménique.
Adj. Droit canon : droit ecclésiastique, fondé sur les canons de l'Église, les décrétales. ⇒ capitulaire; canoniste.
2(XVIIe) Ensemble des livres admis comme divinement inspirés. Canon de l'Ancien, du Nouveau Testament ( bible) .
3(XIIIe) Canon de la messe : partie de l'office contenant les paroles sacramentelles et des oraisons, qui va de la Préface au Pater. — Canons d'autel : tablettes contenant certaines prières.
4Didact. Norme, règle. Bx-arts Ensemble de règles fixes pour déterminer les proportions de l'être humain, conformément à un idéal de beauté; cet idéal. Adj. inv. Fam. Conforme à un idéal de beauté; très bien, formidable. Une fille canon ( n. m. un canon). Elle est canon, cette voiture !
5(1690) Composition polyphonique dans laquelle toutes les voix exécutent la même mélodie en débutant à des temps différents. Chanter « Frère Jacques » en canon. Canon et fugue.

canon nom masculin (latin canon, du grec kanôn, modèle) Modèle idéal auquel il faut se conformer. Type idéal de proportions choisi par un artiste pour représenter l'être humain. Composition à deux ou plusieurs voix répétant à intervalle et à distance fixes le même dessin mélodique. Droit ancien Redevance ou prestation, généralement annuelle. Droit canonique Ensemble de normes fixant la constitution de l'Église catholique et réglant la discipline ecclésiastique. Religion Catalogue des livres de la Bible tenus pour inspirés. Partie centrale et relativement fixe de la liturgie eucharistique catholique, de la Préface au Pater. Tableau placé sur l'autel pour faciliter la récitation de certaines prières de la messe. Dans l'Église grecque, chant composé de huit ou neuf odes, pour l'office du matin. ● canon (difficultés) nom masculin (latin canon, du grec kanôn, modèle) Orthographe Attention aux dérivés. 1. Canon, au sens de « règle de l'Église », donne des dérivés avec un seul n : canonial, canonicat, canonicité, canonique, canoniser, canoniste. 2. Canon, au sens de « pièce d'artillerie », donne des dérivés avec deux n : canonnade, canonnage, canonner, canonnier, canonnière. ● canon (homonymes) nom masculin (latin canon, du grec kanôn, modèle) cannons forme conjuguée du verbe canner canons forme conjuguée du verbe canercanon adjectif Droit canon, droit ecclésiastique. ● canon nom masculin (italien cannone, de canna, tube) Partie d'une arme à feu forée, ou tube, pour lancer des projectiles grâce à la déflagration d'une poudre : Canon de revolver. Fusil à canon double. Arme à feu non portative, prise dans son ensemble (affût et canon proprement dit). Histoire du costume Aux XVIe et XVIIe s., pièce ornementale ou fonctionnelle du bas ou de la culotte entre la cuisse et le mollet. Géophysique Émetteur d'ondes acoustiques. Serrurerie Cylindre creux, solidaire du foncet, fendu suivant une génératrice pour le passage et le guidage du panneton d'une clé. ● canon nom masculin (de canon) Partie du mors qui repose sur les barres. Os résultant de la soudure des métacarpiens ou des métatarsiens III et IV chez les équidés et les ruminants et qui sépare le carpe (genou) ou le tarse (jarret) du squelette des doigts (boulet). ● canon nom masculin (de canon, nom d'une ancienne mesure de capacité) Populaire. Verre de vin. ● canon adjectif invariable et nom masculin (de canon) Se dit d'une femme au physique parfait. ● canon (expressions) adjectif Droit canon, droit ecclésiastique. ● canon (synonymes) adjectif Droit canon
Synonymes :
canon (citations) nom masculin (italien cannone, de canna, tube) William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 Chair à canon, chair à canon ! — Ils vous rempliront un trou aussi bien que des meilleurs. Eh ! mon cher, des mortels, des mortels. … Food for powder, food for powder — they'll fill a pit as well as better ; tush, man, mortal men, mortal men. Henry IV, IV, 2, Falstaffcanon (expressions) nom masculin (italien cannone, de canna, tube) Familier. Chair à canon, les soldats considérés, en temps de guerre, comme destinés à être tués. Péjoratif. Marchand de canons, fabricant d'armes. Canon arroseur, buse à gros débit pour l'arrosage automatique dans un rayon de 40 à 50 m. Canon automatique, synonyme de mitrailleuse. Canon mitrailleur, arme automatique montée sur affût, sur véhicule ou sur aéronef, d'un calibre égal ou supérieur à 20 mm. Pot canon ou pot à canon, vase cylindrique avec ou sans couvercle, en usage chez les apothicaires aux XVIIe et XVIIIe s. Canon à électrons ou canon électronique, ensemble d'électrodes utilisé notamment dans les oscilloscopes et les tubes de télévision pour produire un faisceau intense d'électrons très rapides. Canon de chasse, canon disposé pour tirer dans l'axe, vers l'avant. Canon de retraite, canon disposé pour tirer dans le sillage, vers l'arrière. Canon de perçage, cylindre creux destiné à guider un foret. Canon à neige, appareil lançant à distance de la neige artificielle pour constituer ou améliorer une piste de ski. ● canon (homonymes) nom masculin (italien cannone, de canna, tube) cannons forme conjuguée du verbe canner canons forme conjuguée du verbe canercanon (synonymes) nom masculin (italien cannone, de canna, tube) Arme à feu non portative, prise dans son ensemble (affÛt...
Synonymes :
- pièce d'artillerie
Armement. Canon automatique
Synonymes :
Sports. Canon à neige
Synonymes :
canon (homonymes) nom masculin (de canon) cannons forme conjuguée du verbe canner canons forme conjuguée du verbe canercanon (homonymes) nom masculin (de canon, nom d'une ancienne mesure de capacité) cannons forme conjuguée du verbe canner canons forme conjuguée du verbe caner

canon
n. m.
rI./r
d1./d Pièce d'artillerie servant à lancer autref. des boulets, auj. des obus. Tirer un coup de canon. Un canon de 75, de 75 mm de calibre.
|| Loc. Chair à canon: les soldats sans grade, qu'on expose au danger sans égard pour leur vie.
d2./d Tube d'une arme à feu. Canon d'un fusil, d'un pistolet.
d3./d PHYS Canon à électrons, servant à produire un faisceau d'électrons.
rII./r
d1./d TECH Nom de divers objets cylindriques. Canon d'une clef.
|| TRAV PUBL Dispositif d'amarrage constitué d'un fût cylindrique vertical solidement ancré sur le bord des quais.
d2./d Pop. Petit verre de vin.
d3./d ZOOL Partie de la jambe des équidés, entre le genou et le boulet.
————————
canon
n. m. et adj.
d1./d Règle, type, modèle.
d2./d THEOL CHRET Recueil des décisions solennelles des conciles. Les canons de Nicée.
|| Liste des livres inspirés. Canon des écritures.
|| Ensemble des prières qui constituent l'essentiel, la partie immuable de la messe.
|| Collection des textes juridiques de l'église.
|| adj. Droit canon.
d3./d BX-A Ensemble de règles déterminant le rapport idéal entre les dimensions des diverses parties du corps humain. Le canon grec.
d4./d Pièce de musique dans laquelle la mélodie est reprise successivement par une ou plusieurs voix. Chanter en canon.

I.
⇒CANON1, subst. masc.
A.— Objet en forme de tube.
1. ARMURERIE. Partie d'une arme à feu portative, en forme de tube, dans laquelle on met la charge et servant à lancer le projectile. Canon(s) du fusil, de carabine, de pistolet :
1. ... il aperçut précisément en face de lui, d'abord un canon de fusil, puis une tête dépassant la crête du mur. Le fusil s'abaissa, et (...) il vit la flamme du fusil d'Orlanduccio, ...
MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 135.
Baïonnette au canon. Baïonnette fixée à l'extrémité du canon du fusil (cf. DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 194).
Canon lisse (dont l'intérieur est lisse) p. oppos. à canon rayé dont l'intérieur, rayé en spirales, imprime un mouvement de rotation au projectile, régularisant ainsi la pression de l'air et augmentant la précision du tir (cf. A. DE BROGLIE, La Diplom. et le dr. nouv., 1868, p. 104).
2. Techn. diverses. Objet creux ou plein de forme cylindrique.
a) [Cylindres creux]
HABILL. Pièce de toile ample et froncée que l'on attachait au bas de la culotte (notamment au XVIIe s.) et, en général, partie de vêtement plus ou moins cylindrique pour loger les cuisses (HUGO, Ruy Blas, 1838, IV, 2, p. 416).
TECHNOL. Objets, généralement cylindriques et forés, servant à différents usages.
♦ Corps d'une seringue (cf. P. DE KOCK, L'Âne de M. Martin, 1862, p. 152).
♦ Tuyau d'une fontaine (cf. GIONO, Colline, 1929, p. 76 et A. ARNOUX, Zulma l'infidèle, 1960, p. 24).
♦ Tuyau reliant l'arrosoir à la pomme.
♦ Partie forée d'une clef; partie de la serrure recevant la clef.
ZOOL. Tuyau de la plume d'oie.
b) [Cylindres pleins]
CHIM. Soufre en canon. Variété commerciale du soufre concentré en cylindres (cf. P. LEBEAU, G. COURTOIS, Traité de pharm. chim., t. 1, 1929, p. 140).
ÉLECTRON. Canon à électrons ou canon électronique. Dispositif produisant un faisceau d'électrons animés d'une très grande vitesse et concentrés ou focalisés en un étroit faisceau axial (cf. R. HUSSON, F. GRAF, Manuel de biol. gén., 1965, p. 71).
ÉQUIT. Partie du mors qui s'appuie sur la barre.
MÉD. VÉTÉR. Partie des membres du cheval comprise entre le genou (ou le jarret) et le boulet :
2. La maladie d'Abadie correspond à l'inflammation du périoste de l'extrémité inférieure du canon en avant et de l'extrémité supérieure de la première phalange avec laquelle le canon forme l'articulation du boulet.
E. GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 157.
B.— Dispositif sur lequel est montée une bouche à feu en forme de tube.
1. ARTILLERIE
a) Pièce d'artillerie munie d'une bouche à feu en forme de tube servant à lancer des projectiles plus ou moins lourds :
3. Quant aux canons provenant du brick, c'étaient de jolies pièces en acier fondu qui, sur les instances de Pencroff, furent hissées au moyen de caliornes et de grues jusqu'au palier même de Granite-house : des embrasures furent ménagées entre les fenêtres, et on put bientôt les voir allonger leur gueule luisante à travers la paroi granitique. De cette hauteur, ces bouches à feu commandaient véritablement toute la baie de l'union.
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 464.
Batterie de canons. Réunion de plusieurs canons de manière qu'ils manœuvrent ensemble (cf. BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 299).
Mettre le canon en batterie. Le disposer pour tirer (MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 464).
Poudre à canon. Poudre des pièces d'artillerie (p. oppos. à poudre de chasse). Synon. poudre à tirer (cf. FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, t. 1, 1869, p. 95).
Fam., péj. Chair à canon.
SYNT. [Généraux] âme, bouche, bout, gueule du canon; culasse du canon; affût du canon; bruit du (des) canon(s); portée du (des) canon(s); roulement du canon; le canon gronde; le(s) canon(s) tire(nt), tonne(nt). [Relatifs à certaines spécificités] a) Dimensions : canon long (cf. JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1910-14, pp. 63-64); canon court. b) Poids (en livres) des projectiles : canon de 24, de 12, de 8; ou au diamètre (en millimètres) de leur âme : canon de 75 (cf. MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. XXII), canon de 120 (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 139), canon de 155 (cf. JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1910-14, p. 14), canon de 240. c) Emploi : canon court de campagne (cf. JOFFRE, Mémoires, t. 1, 1910-14, p. 70); canon de marine (cf. H. LE MASSON, La Mar., 1951, p. 66); canon de montagne, de place, de siège.
Canon de retraite. Canon qui est disposé pour tirer dans le sillage (cf. CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 1, 1801, p. 255); p. oppos. à canon de chasse, disposé pour tirer dans l'axe vers l'avant.
b) P. méton. Ensemble de canons, artillerie (d'une place, d'une armée). Le canon américain nettement entendu (GREEN, Journal, 1944, p. 146).
Matériel consistant en canons :
4. Après plusieurs heures de combat, et différentes charges d'infanterie et de cavalerie, il se mit en retraite, nous laissant du canon et des prisonniers.
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 677.
2. P. ext.
a) AGRIC. Canon paragrêle. Canon tirant à la verticale et destiné à causer des perturbations dans les nuages afin d'y empêcher la formation de grêlons (cf. T. BALLU, Machines agric., 1933, p. 19).
b) MAR. Canon porte-amarre. Petit canon destiné à lancer depuis la côte un cordage à un navire en perdition afin de permettre le sauvetage de l'équipage (cf. J.-B. CHARCOT, Le « Pourquoi-Pas? » dans l'Antarctique, 2e expédition antarctique fr., 1908-10, 1910, p. 36).
c) PÊCHE. Canon-harpon, canon lance-harpon, canon porte-harpon. Engin en forme de canon court employé pour la pêche aux grands cétacés et dont le projectile est un harpon chargé de poudre destiné à les atteindre (cf. H.-Ph. D'ORLÉANS, Chasses et chasseurs arctiques, 1911, p. 207).
d) SPECTACLES. Homme-canon, femme-canon. Athlète qui porte sur ses épaules un petit canon dont on allume la charge (COLETTE, Paysages et portraits, 1954, p. 196).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. 1282 « bobine » (Reg. aux bans, A. S.-Omer ds GDF. Compl. : cannon de pure soie); 2. [XIVe s., date du ms.] « conduit, tuyau » [ici canon de vent « cheminée, trou d'air »] (Sydrac, Ars. 2320 ds GDF. : La pluie [...] par un canon de vent monte en l'air); 1448, 17 sept. canon de fontaine (Compt. de René ds GDF. Compl.); 1611 « canon d'une seringue » (COTGR.); 1676 serr. « pièce de la serrure qui reçoit la tige de la clé » (FÉLIBIEN, Principes, 511 ds IGLF); 1690 « partie forée d'une clé » (FUR.); 3. 1578 « ornement qui couvrait la partie de la jambe allant de la culotte aux chausses » (H. ESTIENNE, Dial. du lang. franç. ital., I, 248 ds HUG.). II. 1. a) 1338 « pièce d'artillerie » (Compte de Bartholomæus du Drach, trésorier des guerres ds DU CANGE, s.v. bombarda, p. 694c : poudres et autres choses necessaires aux canons); 1548 poudre à canon (NOËL DU FAIL, Contes d'Eutrapel, II, p. 83 ds IGLF); 1740 le gros canon « l'artillerie de siège » (Ac.); b) p. anal. 1845 canon-harpon (BESCH.); 1922 canon paragrêle (Lar. univ.); 1929 (J. THIBAUD, Effet magnétique longitudinal sur les faisceaux d'électrons lents ds Journal de phys., p. 162 : j'ai utilisé [...] un cône sur lequel s'adapte le tube de verre qui porte les entrées de courant du « canon » producteur d'électrons); 1945 canon à électrons (ID., Énergie atomique et Univers, Lyon, chap. 3, pp. 84-85); 2. 1569 « tube d'une arme à feu par où s'échappe le projectile » (MARTIN DU BELLAY, 588 ds LITTRÉ). I dér. de canne; suff. -on1; l'a. fr. canon « instrument de musique à cordes, sorte de psaltérion, de forme trapézoïdale » (1262-68, Brunet Latin ds T.-L.) est un mot différent, d'orig. ar. (v. FEW t. 2, p. 217; A. Henry, éd. de Cléomadès, p. 699; SACHS (C.), p. 309). — II empr. à l'ital. cannone qui n'est pas attesté av. le 1er quart du XVIe s. au sens 1 (Machiavel ds BATT.); sens 2 dep. 1585 (Garzoni). L'ital. cannone est en ce sens une spécialisation de cannone « canal, conduit » (XIVe s., Crescenzi volgar.), lui-même dér. avec suff. augm. -one, de l'ital. canna « tube, tuyau »; il est difficile de préciser si le sens II 2 se rattache à II 1 ou à I.
DÉR. 1. Canonnage, subst. masc., artill. de mar. Art du canonnier. Un marin exercé au canonnage des bâtiments (Ac. 1835-1932). []. Ds Ac. 1835-1932. 1re attest. 1752 (Trév. Suppl.); de canon1 II, suff. -age. 2. Canonnerie, subst. fém., vieilli. Fonderie de canons; endroit d'une fonderie où l'on ne coule que des canons (cf. CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 290). Seule transcr. ds LITTRÉ et DG : kà-nòn'-ri. 1res attest. a) 1549 « action de canonner » (RABELAIS, la Sciomachie, III, 405 ds HUG.); b) fin XVIe s. « art du canon » (Paré, ibid.), ces 2 sens seulement au XVIe s.; à nouv. au XIXe s. : 1845 au sens de « endroit où l'on fabrique des canons » (BESCH.); de canon1 II, suff. -erie. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — DUCH. 1967, § 70.9. — GOHIN 1903, p. 373. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 316. — GRIMAUD (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 637. — HOPE 1971, p. 33, 173. — SIGURS 1963/64, p. 311.
II.
⇒CANON2, subst. masc.
A.— RELIGION
1. DR. ECCL. Texte consignant une décision de l'autorité religieuse et fixant la règle de la foi et de la discipline religieuse. Canon des conciles; les (saints) canons (de l'Église) (cf. également CHATEAUBRIAND, Ét. hist., 1831, pp. 258-259; et absol. MÉRIMÉE, Lettres à la comtesse de Montijo, t. 2, 1870, p. 277) :
1. ... la bulle du Pape, parlant seul de sa chaire ne diffère des canons prononcés en concile général que comme, par exemple, l'ordonnance de la marine ou des eaux et forêts différait, pour les Français, de celle de Blois ou d'Orléans.
J. DE MAISTRE, Du Pape, 1819, p. 28.
P. méton. Le recueil de règles ou de textes réglementaires; un article, un paragraphe du texte lui-même. Canon des Apôtres, canons pénitentiaux (cf. CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 1, 1803, p. 54 et Théol. cath., t. 14, 1re part., 1938, p. 607).
En emploi adj. Droit canon. Droit ecclésiastique fondé sur les canons de l'Église. Docteur en Droit canon; École de Droit canon. Synon. droit canonique.
2. Liste de livres faisant foi.
a) Canon des Écritures. Ensemble des livres reconnus par le Judaïsme ou les Églises chrétiennes comme inspirés. Canon des Livres Saints (p. oppos. aux livres apocryphes), canon des Juifs, canon des chrétiens, canon du Nouveau Testament (WEILL, Le Judaïsme, 1931, p. 151) :
2. Le « canon », c'est-à-dire la liste officielle des livres appartenant à la Bible, ne s'est constitué que peu à peu dans l'ancienne synagogue; les rabbins discutaient encore sur la canonicité de certains livres au second siècle de l'ère chrétienne.
Philos., Relig., 1957, p. 4015.
P. anal. Recueil des textes inspirés bouddhiques, brahmaniques (cf. Philos., Relig., 1957, p. 5216).
b) P. ext.
Canon des saints. Catalogue officiel des saints reconnus par l'Église catholique (cf. A. FRANCE, L'Orme du mail, 1897, p. 103).
HIST., LITTÉR. Chez les anciens, liste, catalogue des auteurs considérés comme modèles du genre dans une matière. Canon d'Alexandrie, canon des auteurs classiques (cf. TAINE, Voyage en Italie, t. 2, 1866, p. 199).
3. LITURG. CHRÉT. Partie centrale et strictement réglée de la messe contenant notamment les paroles de la Consécration. Canon de la messe (cf. BLOY, Journal, 1904, p. 223; cf. également BREMOND, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 80).
P. méton. Tableau mobile placé au milieu de l'autel et sur lequel sont inscrites les paroles du canon. Canon d'autel; canon enluminé (cf. S. GRANDJEAN, L'Orfèvr. du XIXe s. en Europe, 1962, p. 112). P. ext. Chacun des deux petits tableaux placés de part et d'autre de ce tableau central et sur lesquels sont inscrits, sur l'un le psaume du lavabo, sur l'autre le Prologue de l'Évangile de saint Jean.
Rem. Attesté ds DG; cf. également S. GRANDJEAN, op. cit., p. 61.
B.— Ensemble de règles de mesure.
1. CHRONOL. Ensemble de formules servant à calculer certaines dates mobiles. Canon chronologique.
P. méton. Canon pascal. Table des fêtes mobiles, notamment de Pâques, établie pour plusieurs années. Canon pascal d'Eusèbe, canon pascal de saint Hippolyte, canon pascal de Théophile d'Alexandrie.
2. MUSIQUE
a) HARM., vx. Méthode pour mesurer l'intervalle des sons.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe s. ainsi que ds Ac. 1932 et QUILLET 1965.
b) ,,Composition polyphonique dans laquelle une voix est rigoureusement imitée par plusieurs autres voix qui font leur entrée successivement`` (K. GEIRINGER, Jean-Sébastien Bach, 1966, éd. du Seuil, 1970, p. 123). Canon à trois voix; canon à l'unisson (H. REBER, Traité d'harm., 1949, p. 265); canon à l'octave (H. POTIRON, La Mus. d'église, 1945, p. 110) :
3. Notre esprit, en écoutant un canon, doit suivre chaque voix séparément et, en même temps, faire attention à l'harmonie verticale. (...) les plus grands compositeurs ont consacré une grande partie de leurs efforts à la construction de canons et de fugues...
Les Gds courants de la pensée math., 1948, p. 478.
C.— BEAUX-ARTS
1. Norme de proportionnalité appliquée à la figure et au corps de l'homme et déterminant le type idéal de la perfection physique. Canon de Polyclète, canon de Lysippe (cf. Hist. de la sc., 1957, p. 1363; Ch. BLANC, Gramm. des arts du dessin, 1876, p. 44 et T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 221) :
4. ... il n'y a pas de beauté, ni seulement de grâce, où l'on ne sent pas la force interne, la « force discrète » demandée par Aristote (comme il n'y a pas, dans l'âme, de sensibilité qui vaille sans la force). Même un jeune enfant ne peut être beau, en qui ne se trahit pas une certaine vigueur latente : la taille ne fait rien à l'affaire. Tout cela a été proclamé par le canon grec de la bonne époque. Il est le canon parfait, pour l'homme et pour la femme. Si peu qu'on s'en éloigne, on se trompe.
MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 279.
2. P. ext. Règle directrice appliquée dans un art, dans une discipline intellectuelle :
5. Qu'il s'agisse des règles du théâtre, de celles de la poésie, des canons de l'architecture, de la section d'or, la volonté de dégager une science de l'art, ou du moins, d'instituer des méthodes, et, en quelque sorte, d'organiser un terrain conquis, ou que l'on croit définitivement conquis, elle [l'esthétique] a séduit les plus grands philosophes.
VALÉRY, Variété 4, 1938, p. 259.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1119 cane (issu du paroxyton cánon) « règle pour plaider » (PH. DE THAON, Comput, 44 ds T.-L.)]; A. 1. 1259 « règle, en droit ecclésiastique » (RUTEBEUF, Du Pharisien, éd. Faral et Bastin, t. 1, p. 252); ca 1260 « règle, loi [en gén.] » (ID., Dit de Guillaume de Saint-Amour, ibid., p. 245); ca 1511 adj. droit canon (P. GRINGORE, Œuvres, éd. A. de Montaiglon et Ch. d'Héricault, Paris, 1858, t. 1, p. 87); 2. a) ca 1295 « partie essentielle de la messe » (Couronnement Renard, 327 ds T.-L.); b) 1550 « tableau qui se place sur l'autel et où sont inscrites les prières du canon » (Comptes Gaillon, p. 539 ds IGLF); 3. a) ca 1350 « catalogue des Saints » (G. LE MUISIS, Poésies, I, 303 ds T.-L.); b) 1690 (FUR. : Canon est aussi un catalogue des Livres Sacrés). B. 1587 dr. coutumier « redevance, loyer » (Edit de Phil. II sur la modérat. des rentes ds GDF.). C. 1690 mus. (FUR. : Canon [...] espèce de fugue). D. 1732 astron. Canon Paschal (Trév.). E. 1814 B.-A. (STENDHAL, Vies de Haydn, Mozart et Métastase, p. 75 : les anciens sculpteurs grecs avaient certaines règles de beauté invariables, nommées canons). Empr. au lat. class. canon « modèle, règle [en parlant de la statuaire du sculpteur grec Polyclète qui constitua un modèle pour les proportions] », puis « contribution régulière annuelle, percevable sur certaines denrées » d'où en dr. coutumier « loyer, paiement périodique » attesté dep. 1218 ds DU CANGE; en lat. chrét. au sens de « ensemble des livres sacrés », « décret concernant la discipline ecclésiastique » et « partie centrale de la messe ». Le lat. est lui-même empr. au gr. au sens de « modèle pour les mesures, règle » (LIDDELL-SCOTT). Bbg. KAHANE (H.), KAHANE (R.). Contributions by byzantinologists to romance etymology ... 3. canon .. R. Ling. rom. 1962, t. 26, pp. 131-133.
III.
⇒CANON3, subst. masc.
MÉTROL. Ancienne mesure de capacité des vins et spiritueux.
P. méton. et pop. La contenance de cette mesure. Boire un canon :
... il entrait volontiers boire un canon avec les camarades. Tout de même, on n'était pas mal chez le marchand de vin; on rigolait, on restait là cinq minutes. Ça ne déshonorait personne. (...) attendu qu'un verre de vin n'a jamais tué un homme.
ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 490.
Canon sur le comptoir. ,,Verre de vin que l'on boit sur le comptoir d'un marchand de vin`` (Lar. 19e, Lar. encyclop.); cf. ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 439; cf. également E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1879, p. 10.
Rem. Il existe un dér. arg. de canon3, canonner, verbe, signifiant « boire un verre, fréquenter les cabarets » (attesté ds la plupart des dict. d'arg.; cf. HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 101).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1573 « vase cylindrique » (Inv. de la Ste Chapelle ds GAY); 1596 « mesure pour liquides » (AFFRE, Dict. des institutions, mœurs et coutumes du Rouergue d'apr. FEW t. 2, p. 205a); 1826 pop. « verre » (Brandin ds LARCH. 1872). Dér. de canne; suff. -on1. Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951, pp. 92-93.
IV.
⇒CAÑON, CANYON, CANON4, subst. masc.
Vallée creusée par un cours d'eau et caractérisée par son étroitesse, sa profondeur et l'abrupt de ses parois rocheuses. Le Grand Cañon. Synon. usuel gorge. Les célèbres canyons du Colorado (A. DE LAPPARENT, Abrégé de géol., 1886, p. 29). Hautes falaises percées d'interminables canons au bout desquels brille une mer toute mauve (V. LARBAUD, Enfantines, 1918, p. 135) :
Entre autres sites, un étroit cañon, tout planté de chênes verts et qui allait se rétrécissant sur cent à cent cinquante pas entre les dentelles d'une roche rouge qui se déchirait finalement pour donner par une fissure sur la mer (...) m'attirait particulièrement...
CENDRARS, L'Homme foudroyé, 1945, p. 100.
Rem. Mentionné ds Ac. 1932 sous canon1.
Prononc. et Orth. :[]. Lar. 19e, Lar. 20e : cagnon qui renvoie à cañon écrit à l'esp. avec n surmonté d'1 tilde représentant []. LITTRÉ : canon (transcrit ka-non; on = ); pour cette forme cf. aussi LARBAUD, Loc. cit.; T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1933, p. 84; VIDAL DE LA BLACHE, Tabl. de la géogr. de la France, 1908, p. 340 et 355. Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr. : canyon et cañon. Ds Lar. encyclop. et QUILLET 1965 canyon est simple vedette de renvoi à canõn. Pt ROB. : uniquement cañon. Étymol. et Hist. 1. 1877 géogr. canon (Journal de Genève, 12 juillet ds LITTRÉ Suppl. : canon de l'Oiseau-Blanc [État de l'Orégon]); 1890 cagnon (Lar. 19e Suppl.); 1899 canõn (Nouv. Lar. ill.); 2. 1886 canyon, supra. Empr. à l'esp. cañon (dep. 1834 d'apr. COR.), d'abord attesté sous la forme callón (1560-75, ibid.), ce qui conduit Corominas à voir dans ce mot, plutôt qu'un dér. augmentatif de caña « tube, roseau » (FEW t. 2, 1, s.v. canna, BL.-W.5, DAUZAT 1973), un dér. de calle « route », proprement « chemin étroit », du lat. callis « sentier ». La graphie 2 est due à l'anglo-amér. canyon (dep. 1861 ds NED).
STAT. — Canon1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér. :3 428. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 559, b) 6 501; XXe s. : a) 4 474, b) 4 513.

1. canon [kanɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1338; ital. cannone, augmentatif de canna « tube » (→ 1. Canne); « conduit, tuyau », XIVe; « bobine », 1282; de 1. canne.
———
I
1 Pièce d'artillerie servant à lancer des projectiles lourds. Arme, artillerie, batterie, bouche à feu, mortier, obusier, pièce, et aussi (anciennt) aspic, basilic, bombarde, caronade, couleuvrine, émerillon, faucon, fauconneau, pierrier, veuglaire.Spécialt. Pièce d'artillerie à trajectoire tendue (opposé àmortier, obusier). || Canons en fonte, en bronze coulé, en acier.Les canons. Bronze (poét. et vx).Canon de campagne, de montagne, de place, de siège, de côte, de marine. || Canon antiaérien (D. C. A.). || Canon anti-char. || Canon de chasse, canon de retraite d'un navire de guerre.Canon atomique, dont l'obus peut recevoir une charge atomique (désignation fautive).Batterie de canons.Canon de petit, de moyen, de gros calibre. || Canon de 57, de 75, de 155, de 305, de 420… millimètres de diamètre intérieur (ellipt. : un 57, un 75, etc.). Calibre. || Un canon de 155 long, à long tube et longue portée, par opposition à l'obusier de 155 court. || Les berthas, canons allemands à longue portée de la guerre de 1914-1918. || Canon à tubes jumelés, multiples : lance-fusées, pom-pom, rocket. || Canon-revolver. || Canon automatique. Mitrailleuse.(1970). || Canon mitrailleur : arme automatique montée sur affût, sur véhicule ou sur aéronef. || Canon automouvant, automoteur, autoporté. Autocanon (vieilli).Soldat qui sert une pièce de canon. Artilleur, canonnier, servant. || Équipement, pièces d'un canon. || Tube du canon (bouche, tranche de bouche, bourrelet de bouche, couvre-bouche, galets de bouche, frein de bouche; volée; rayures, âme). || Cercle d'acier qui renforçait les anciens canons de bois. Frette. || Culasse du canon (percuteur, extracteur, éjecteur; cordon tire-feu; tranche de culasse). || Le feu était mis autrefois à la charge du canon au moyen d'une mèche enflammée passant par la lumière. Lumière; chapiteau, couvre-lumière.Frein hydraulique du canon, neutralisant le recul et ramenant le tube en batterie. || Cordage qui limitait le recul des canons. Brague. || Canon sans recul. || Soulever un canon sans anses avec une élingue. || Boucliers, siège, essieu, roues du canon. || Affût du canon. || Tourillons qui assujettissent le canon sur son affût. || Flèche d'un canon (flasque, crosse, poignée de crosse, bêche de crosse, lunette de cheville ouvrière). || Canon biflèche, muni de deux flèches ouvrantes qu'on écarte pour la mise en batterie. || Appareils de pointage d'un canon (collimateur, goniomètre, télémètre, hausse; volants de pointage, manivelle de hausse, berceau de pointage). || Canons pointés par télécommande (télépointage).Entretenir, démonter, graisser un canon. Écouvillon, refouloir (→ Arsenal, parc).Canon à tir rapide. || Portée d'un canon. || Plate-forme pour canons. Barbette, risban. || Canons d'une tourelle. || Mise en batterie d'un canon. || Tir au canon. || Braquer, pointer un canon. Braquer (cit. 1). || Charger un canon. || Projectiles de canons. Boîte (à mitraille), cartouche; boulet, obus; mitraille, shrapnel.Loc. || Boulet de canon.Arriver comme un boulet de canon. || Tirer un coup de canon, tirer le canon. Bombarder, canonner. || Tir au canon. Bordée, canonnade, salve, volée. || Le canon crache, vomit le fer, le feu, la mort. || Détruire un objectif à coups de canon. || L'artillerie fait feu de tous ses canons (→ Arroser, battre en brèche, pilonner; barrage [tir de]…). || Déclaveter, égueuler, enclouer, faire sauter un canon avant qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi.
Par métonymie. Artillerie en action. || Le canon tonne, gronde, rugit. || Le bruit lointain du canon. Bombardement, canonnade. || « Dansons la carmagnole, Vive le son Du canon… »
1 Le canon me semblait la voix de Bonaparte; et, tout enfant que j'étais, quand il grondait, je devenais rouge de plaisir (…)
A. de Vigny, Servitude et Grandeur militaires, III, III, p. 187.
2 Quand la nation se trouve sous le canon des ennemis et sous le poignard des traîtres, l'indulgence est parricide.
France, Les dieux ont soif, p. 58.
2.1 L'ingénieur avait lieu de penser que ces canons étaient de fabrication excellente, et il s'y connaissait. Faits en acier forgé, et se chargeant par la culasse, ils devaient, par là même, pouvoir supporter une charge considérable, et par conséquent avoir une portée énorme.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 663.
3 Les gros canons, appuyés sur leurs jambes de force, se tenaient tant bien que mal, cordés par des câbles de fer.
Loti, Mon frère Yves, XXVIII, p. 90.
4 Puis, le canon tonne au quartier turc et c'est, ce soir, la salve annonciatrice de la lune nouvelle, de la fin du ramadan.
Loti, Jérusalem, XIII, p. 163.
5 Sans y prêter attention, comme l'oreille s'habitue à un tic-tac d'horloge, on entend le canon. Quand ce sont les 75 de la gare qui tirent, on dirait que leur miaulement traverse la place.
R. Dorgelès, les Croix de bois, VI, p. 113.
6 Quelques détonations étouffées par l'éloignement, puis quelques coups de canon, espacés, le tirèrent de cette prostration.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 133.
7 Le bruit des canons s'était subitement calmé (…)
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XV, p. 157.
8 (…) déjà les canons français, mis en batterie sur le rebord du plateau, faisaient pleuvoir boulets et obus.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. V, Austerlitz.
Spécialt. Canon de marine (sur un vaisseau de guerre). Pièce. || Un croiseur de tant de canons. || Vaisseau de soixante-quatorze canons.
Loc. Poudre à canon.
Péj. Marchand de canons : fabricant et vendeur d'armes lourdes de guerre (cf. Trafiquant d'armes).
Loc. Du beurre (cit. 4.6) ou des canons. || Homme-canon, femme-canon : athlète de cirque qui (à l'origine) portait sur ses épaules un petit canon; ou qui était projeté comme un boulet.
Loc. Chair à canon : les soldats exposés à être blessés, mutilés, tués (« hachés ») par le canon, la mitraille (→ Chair, cit. 14 et 15).
8.1 (…) l'ogre de Rastenburg (Hitler), qui exigeait de ses sujets, pour son anniversaire, ce don exhaustif, cinq cent mille petites filles et cinq cent mille petits garçons de dix ans, en tenue sacrificielle, c'est-à-dire tout nus, avec lesquels il pétrissait sa chair à canon.
M. Tournier, le Roi des Aulnes, p. 251.
(1922). || Canon paragrêle : canon destiné à empêcher la formation des grêlonsCanon lance-harpon, pour la capture des grands cétacés.Canon porte-amarre, pouvant lancer un cordage à un navire en perdition.Anc. || Canon d'amarrage : canon réformé fiché dans un quai pour l'amarrage des navires. Bitte, bollard.Canon à neige : appareil projetant de la neige artificielle destinée à améliorer une piste de ski. || Canon à avalanches, qui permet de déclencher une avalanche menaçante, de rendre non dangereux un couloir d'avalanches.
(1903). Par métaphore. || Canon à électrons, canon électronique : dispositif servant à accélérer les électrons cathodiques et à les rassembler en faisceau. || Canon électromagnétique. || Canon-laser. Laser.
2 (1569). Tube qui, dans les armes à feu, dirige le projectile. || Canon d'un fusil, d'une carabine, d'un revolver. || Montage du canon sur le fût. || Anneau fixant le canon au fût. Capucine, grenadière. || Fusil de chasse à deux canons, à deux coups. || Fusil à long canon pour la chasse aux canards. Canardière. || Rétrécissement du canon pour regrouper les plombs. Choke-bore. || Fusil à canon scié. || Canon lisse. || Canon rayé, communiquant à la balle, aux plombs de la cartouche, un mouvement de rotation qui augmente la portée et la force de pénétration. || Carabine à canon scié (pour servir d'arme meurtrière). || Canon rubané. || Canon ovalisé; piqué par la rouille. || Canon d'un fusil de guerre. || Baïonnette au canon : baïonnette fixée au bout du fusil.
9 Mais, dans le mouvement de détente, le canon de ce fusil dévia par hasard dans le même sens.
Loti, Pêcheur d'Islande, III, I, p. 139.
———
II (XVIe).
1 Techn. Se dit de divers objets cylindriques.(1611). || Canon d'une seringue : le corps de pompe de la seringue.(1676). || Canon d'une clef, sa partie forée. || Canon d'une serrure : pièce de la serrure qui reçoit la tige de la clef. || Canon d'une plume, le tuyau. || Canon d'arrosoir : tuyau qui reçoit la pomme de l'arrosoir. || Canon d'une montre : pièce de la roue des heures, sur laquelle est tourné l'ajustement de l'aiguille des heures. || Canon du mors : partie du mors qui s'appuie sur la barre.(1448). || Canon d'une fontaine : tuyau d'une fontaine.
9.1 La petite fontaine qui alimentait l'abreuvoir était bien entretenue. Son canon de bois enfoncé dans le flanc d'un talus avait été cerclé récemment d'un anneau de fer qui était encore brillant.
J. Giono, le Hussard sur le toit, p. 279.
2 (1578). Anciennt. Pièce de toile ou de drap, large, ornée de dentelle, de rubans et qu'on utilisait comme parure en l'attachant au bas de la culotte, au-dessous du genou.
10 (…) de ces grands canons où, comme en des entraves,
On met tous les matins ses deux jambes esclaves (…)
Molière, l'École des maris, I, 1.
11 Le courtisan autrefois (…) portait de larges canons (…) Cela ne sied plus : il porte (…) le bas uni (…)
La Bruyère, les Caractères, XIII, 16.
3 Zool. Partie des membres du cheval comprise entre le genou et le boulet dans les membres antérieurs, et le jarret et le boulet, dans les membres postérieurs.
———
III (De 1. Canon, 1)
1 Adj. Intensif. Très fort, magnifique. || C'est canon, son truc !Spécialt. Très belle (d'une fille, d'une femme).
2 N. m. (1989 dans Dict. de l'argot, Larousse). Très belle femme aux formes épanouies et désirables.
DÉR. Canonner, canonnerie, canonnier, canonnière.
COMP. Autocanon.
HOM. 2. Canon, 3. canon; formes des v. 1. et 2. caner, 1. canner.
————————
2. canon [kanɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1259; lat. canon « modèle, règle »; du grec kanôn « règle ».
———
I
1 Théol. Loi ecclésiastique, et, spécialt., règle, décret des conciles en matière de foi et de discipline. || Canons de l'Église. || Saints canons. || Canon d'un concile œcuménique. || Canon apostolique. || Défenses, peines imposées par les canons de l'Église ( Canonial, canonique).
1 Comme vous vous êtes trouvés embarrassés entre les canons de l'Église qui imposent d'horribles peines aux simoniaques, et l'avarice de tant de personnes qui recherchent cet infâme trafic (…)
Pascal, les Provinciales, 12.
Adj. (V. 1511). Plus cour. || Droit canon : droit ecclésiastique, fondé sur les canons de l'Église, les décrétales. Capitulaire (droit capitulaire). || Corps du droit canon. || École de droit canon. || Docteur en droit canon. Canoniste. || Le droit canon a été codifié en dernier lieu par le corpus juris canonici, promulgué en 1917.
2 (1690). Ensemble des livres admis comme divinement inspirés. || Canon des Écritures. || Canon de l'Ancien, du Nouveau Testament. Bible. || Canon juif. || Canon chrétien. || Les protestants rejettent certains livres comme n'étant pas du canon des Écritures (Académie).
2 On vénérait le souvenir de la révélation mosaïque, on conservait les vieux textes dans les archives, mais cela ne constituait pas encore vraiment, d'un mot grec qui signifie règle, mesure, modèle, un canon.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, IV, p. 309.
3 (V. 1350). Catalogue des saints reconnus et canonisés par l'Église romaine ( Canonisation).Canon pascal : table des fêtes mobiles, dressée pour plusieurs années.(V. 1295). || Canon de la messe : partie de l'office, contenant les paroles sacramentelles et des oraisons, qui va de la Préface au Pater.
2.1 (…) le rite chrétien dans son ensemble se présente sous deux aspects : il est quotidien et a pour centre le canon de la messe (…)
Émile Burnouf, la Science des religions, p. 231.
(1550). Tableaux placés au milieu de l'autel et qui contiennent une partie de l'office.Canons d'autel : tablettes contenant certaines prières, pour la plupart extraites du canon de la messe.
4 Didact. Norme, règle.
Dans l'antiquité, Liste d'auteurs considérés comme modèles. || Hérodote est le canon du dialecte ionien.
(1814). Arts. Ensemble de règles fixes servant de module pour déterminer les proportions des statues, conformément à un idéal de beauté. Idéal, type. || Canon de Polyclète, de Lysippe.
3 Les dimensions du corps ne varient pas seulement suivant le sexe, mais encore avec les races et suivant les conditions d'âge, de milieu, de climat, etc… Cela explique la diversité des canons. Il en est autant que de races. Aucun n'a la prétention de fixer un idéal de beauté ou de santé. Mais tous ont leur utilité en donnant un aperçu de la conformation corporelle moyenne; car, ils ont été établis en partant de mensurations très nombreuses, pratiquées sur des individus considérés, a priori, comme normaux.
A. Binet, les Formes de la femme, p. 15.
4 L'un et l'autre portaient (…) une tête stylisée, qui paraissait moins construite par la nature que composée d'après un canon (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 70.
Typogr. Calibre des caractères d'imprimerie. || Caractère d'un petit, d'un gros, d'un double canon.
———
II (1690). Imitation, par une partie vocale ou instrumentale, d'un thème qui vient d'être énoncé. || Canon à l'octave. || Canon à deux voix. || Thème en canon. || Canon et fugue. || Chanter un canon à trois voix.
5 Les muézins, qui sont des bergers, debout sur leurs toits de terre, chantent tous ensemble, comme en canon et en fugue (…)
Loti, Jérusalem, III, p. 15.
6 M. Vincent d'Indy, dans son cours de composition musicale a très précisément décrit le canon, cette pièce polyphonique vocale ou instrumentale, dans laquelle le thème proposé par l'antécédent est imité ensuite par toute la série des conséquentes.
Éd. Herriot, la Vie de Beethoven, p. 305.
7 « Frère Jacques, dormez-vous ? Sonnez les matines… Din, din, don… » est le type du canon à quatre « entrées » successives.
Initiation à la musique, Canon, p. 372.
DÉR. 1. Canonial, canoniste. V. aussi Canonicat, canonique, canoniser, chanoine.
HOM. 1. Canon, 3. canon; formes des v. 1. et 2. caner, 1. canner.
————————
3. canon [kanɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1596; métaphore de 1. canon.
1 a Anciennt. Mesure de capacité utilisée pour le vin (1/16e de pinte).
b (XVIIIe). Bouteille ou récipient contenant un canon.
2 (1826). Fam. et cour. (surtout rural). Verre de vin. || Un canon de rouge.Boisson, verre que l'on prend (dans un café…). Coup; chopine, verre. || Venez donc boire un canon. || Allez, encore un petit canon !
0 (…) au milieu (…) se creusait un bassin à rafraîchir et à rincer, où des litres entamés alignaient leurs cols verdâtres. Puis, l'armée des verres, rangée par bandes, occupait les deux côtés : les petits verres pour l'eau-de-vie, les gobelets épais pour les canons (…)
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 161.
HOM. 1. Canon, 2. canon; formes des v. 1. et 2. caner, 1. canner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • canon — canon …   Dictionnaire des rimes

  • Canon — Rechtsform Kabushiki gaisha (jap. Aktiengesellschaft) ISIN JP3242800005 Gründung …   Deutsch Wikipedia

  • canon — 1. (ka non) s. m. 1°   Pièce d artillerie pour lancer des boulets. Canon de fonte, de fer, de bronze. Canon de 8, de 12, etc. canon lançant un boulet de 8 livres, de 12 livres, etc. Canon rayé, canon creusé de rainures à l intérieur et lançant un …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Canon 75 — Canon de 75 Modèle 1897 Canon de 75 Modèle 1897 …   Wikipédia en Français

  • Canon de 75 — Modèle 1897 Canon de 75 Modèle 1897 …   Wikipédia en Français

  • Canon de 75 mm — Canon de 75 Modèle 1897 Canon de 75 Modèle 1897 …   Wikipédia en Français

  • canon — CANON. s. mas. Grosse et longue pièce d artillerie. Canon de fonte. Canon de fer. Canon de batterie. Le gros canon. Pièce de canon. Canon renforcé. La bouche du canon. La lumière du canon. Le bruit du canon. La culasse du canon. L attirail du… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Canon F-1 — Canon F1 Baujahr 1979 Canon F 1 bezeichnete die professionelle Kleinbild Spiegelreflexkamera von Canon in den 1970er und 1980er Jahren. Sie hatte keinen Vorgänger, dem ersten Modell folgte die vollkommene Neukonstruktion New F 1 und sie wurde von …   Deutsch Wikipedia

  • Canon — Inc. キヤノン株式会社 Тип …   Википедия

  • Canon A-1 — Canon A 1 …   Wikipédia en Français

  • Canon A1 — Canon A 1 Canon A 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.